Comment faire face à la perte d’un bébé mort-né ?

Publié le : 02 novembre 20213 mins de lecture

La perte de bébé au moment de sa venue au monde est une période difficile à aborder pour les parents, particulièrement la jeune maman. Ce sujet est peu abordé alors qu’il touche aujourd’hui jusqu’à 7000 familles par an. Il existe des processus qui peuvent aider la mère à vivre leur deuil au mieux.

Vivre le deuil périnatal et éviter la banalisation

Les parents doivent connaître au préalable les moyens qu’ils possèdent pour faire face au deuil périnatal. La maternité peut leur donner toutes les informations nécessaires et les aider. Ils peuvent organiser les funérailles, mais cela aussi peut être pris en charge par l’hôpital. À propos du mode de funérailles, tout est possible que ce soit une inhumation ou une crémation.

Il est important de considérer ce deuil comme un deuil réel pour aider la mère à surmonter l’épreuve et de donner une vraie place à ce bébé perdu. Dans ce cas, les parents ont le droit de le reconnaître et même lui donner un nom. Il est également possible d’inscrire l’enfant sur le livret de famille.

Pour aider la mère à faire son deuil au mieux, il faut éviter les phrases maladroites comme tu en feras un autre.

À lire en complément : Combien de temps dure une période de deuil ?

Apprendre à se libérer de la douleur

Il est essentiel d’apprendre à gérer les émotions pour réussir à surmonter cette épreuve douloureuse. Un vrai travail de deuil est nécessaire pour faire reconnaître la douleur et transmettre la mémoire du bébé défunt. Ainsi, les émotions sont débloquées et les parents se sentent plus légers. Si ces derniers ont de grandes difficultés à surmonter le chagrin et à accepter le départ de l’enfant, il faut consulter pour une prise en charge médicamenteuse, mais aussi thérapeutique. Si la souffrance est trop vive, sachez qu’il existe aussi des professionnels, des associations et  des groupes de paroles qui peuvent aider les parents à surmonter la mort de leur bébé.

Favoriser les échanges avec la famille

Il est important que la jeune maman partage ses émotions et ses pleurs avec son partenaire ou ses enfants . Elle peut exprimer sa douleur et même s’autoriser à s’effondrer en famille. Pour les enfants, il n’est pas nécessaire de cacher la vérité. Il faut leur expliquer avec des mots simples et écouter leurs questions ainsi que leurs préoccupations. En effet, l’attente du bébé apporte des rêves et des espoirs familiaux pendant plusieurs mois. Ce projet mobilise toute la famille aussi bien pour les parents que les enfants. Vous pouvez utiliser un livre pour évoquer ce sujet douloureux avec ces derniers.

Plan du site