Quelles sont les étapes de la mise en bière ?

mise en bière

Publié le : 15 juin 20224 mins de lecture

Durant l’organisation des obsèques, la mise en bière figure parmi les moments forts en émotion. Elle se définit comme étant le dernier instant où les proches peuvent apprécier physiquement le défunt. En effet, le corps est présenté pour la dernière fois avant d’être emmené vers son lieu de repos. La mise en bière peut être réalisée au domicile du défunt, dans une chambre funéraire, auprès des maisons de retraite et même dans un centre hospitalier. Elle doit être réalisée au moins 24 h après l’heure du décès. Pendant la manipulation du corps, la famille et les proches doivent se retirer du lieu. Quelles sont les différentes étapes de la mise en bière ?

La préparation du cercueil

La première étape de la mise en bière est la préparation du cercueil. Ce dernier doit répondre aux exigences fixées par la loi. En effet, le cercueil doit être biodégradable, c’est-à-dire conçu en carton, en contreplaqué ou en bois. Il doit également être étanche et son épaisseur doit se trouver entre 1,8 à 2,2 cm. Pour réaliser la mise en bière, il faut une dépouille. Un cercueil ne doit accueillir qu’une seule dépouille, excepté pour une mortinaissance. Éventuellement, la dépouille d’un bébé mort-né peut être jointe avec celle de sa mère défunte. Les prothèses et les appareils doivent être enlevés du corps du défunt lors de la mise en bière. Cette opération est confiée à un thanatopracteur ou aux médecins. Pour plus d’informations concernant la mise en bière, vous pouvez lire l’article sur les pompes funèbres.

À lire en complément : Démarches et formalités à effectuer pour obtenir un acte de décès

La toilette mortuaire

La toilette mortuaire doit être réalisée après le décès d’une personne. C’est le fait de laver la dépouille, afin de travailler son apparence. Les éventuelles marques choquantes présentes sur son corps sont effacées durant cette étape. Les soins de conservation sont ensuite réalisés. Ils consistent à utiliser du formol, un produit antiseptique et de conservation. Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe pas de réglementation concernant les habits que doit porter le défunt. Les vêtements sont choisis par la famille, ou par le défunt de son vivant. En fonction des croyances et des coutumes, le mode d’habillage du défunt peut se diversifier. En effet, il peut être habillé en jean, en t-shirt, en robes d’apparat ou en costumes de dimanche. En ce qui concerne l’apparence extérieure, l’agence de pompes funèbres peut s’occuper de la coiffure ou du rasage du défunt si besoin.

Pour plus d'informations : Qu'est-ce que la veillée mortuaire ?

Le scellé du cercueil.

Une fois le défunt habillé, il peut alors être placé à l’intérieur du cercueil. C’est la dernière étape de la mise en bière. Sur le couvercle, poser une plaque gravée est une étape obligatoire. Cette plaque doit comprendre des éléments comme le nom et le prénom du défunt, son année de naissance, l’année de décès, etc. Avant le scellage officiel du cercueil, les proches du défunt doivent se munir de la déclaration de décès, du permis d’inhumation et de l’autorisation de conservation du corps. Posséder une attestation de non-obstacle médico-légal est nécessaire, dans le cas où la demande du certificat de décès est en cours. Le scellage du cercueil permet de s’assurer qu’il ne peut plus être ouvert avant la mise en terre.

Plan du site